Sellsy, complet et parfois complexe

Mise à jour

Comme Sellsy évolue constamment, il est difficile de tenir le compte de toutes les fonctionnalités y compris du niveau de prix. Certains des commentaires de cet article évoquent des changements de prix récurrents, d’autres évoquent une mauvaise relation client.

Sur ce second point nous restons dubitatifs. Notre expérience avec Sellsy pour l’avoir recommandé à certaines sociétés, est plutôt satisfaisante. D’après le feedback que nous avons eu le support Sellsy est présent et l’équipe répond aux demandes dans des délais raisonnables. Difficile de faire le tri, cependant gardez à l’esprit que les quelques commentaires négatifs que vous trouvez sur cet article, ne représentent que l’avis de quelques personnes qui ont eu une mauvaise expérience. Par définition on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure, que de ceux qui arrivent en retard, et donc les commentaires négatifs peuvent donner une fausse image du produit. Encore une fois notre expérience à ce niveau est positive et le service client Sellsy; pour ce que nous en savons, est correct.

Sur le premier point; celui de la tarification. Sellsy a toujours disposé depuis que nous le connaissons d’une facturation un peu opaque.  Aujourd’hui (septembre 2016) la facturation est en fonction du nombre d’utilisateurs : 40 € par module jusqu’à 5 collaborateurs, 100 € par module de 5 à 15 collaborateurs et 150 € par module jusqu’à 25 collaborateurs. Le premier niveau ne comporte pas de support téléphonique.

Pour avoir une idée des modules reportez-vous à notre article ci-dessous, bien que le test n’ait pas été mis à jour récemment les modules n’ont pas fondamentalement évolué. Reste que la nouvelle présentation du site web nous laisse vraiment sur notre faim, il est très difficile de se faire une idée de ce qu’est un module et du prix total que l’on va payer. Seule solution raisonnable, contacter Sellsy par téléphone ou par mail pour avoir un estimatif précis. N’hésitez pas à faire un essai (gratuit) de ce qui reste une bonne solution qui évolue dans le bon sens à notre avis. Attention, faire un essai signifie réaliser de véritables scénarios de prise en main par rapport à votre activité, et pas simplement quelques clics pour voir si l’interface est joliette. Essayez de faire des factures, tentez d’intégrer des contacts, etc.

 

Selon ses propres dires, Sellsy est +le meilleur outil pour gérer vos ventes.  Logiciel collaboratif web et mobile , CRM puissant et productif avec Facturation et calcul de marge, et ERP multistocks et points de vente.  Et en plus c’est un logiciel Français. Voilà de belles promesses. Qu’en est-il vraiment?

Au cours de la période d’essai gratuite, vous serez amené choisir des modules tels que la facturation des heures, la connexion à Google Drive et autres subtilités. Disons-le tout de suite, c’est là que le bât blesse principalement avec Sellsy, car le prix s’en ressent très très largement.  Pour le constater, zoomer sur l’image ci-dessous afin de visualiser le prix des éléments.

Abonnement

L’abonnement se décompose ainsi :
29.90 € HT 34.90 €/ HT (janvier 2015) pour l’administrateur qui dispose d’un accès aux devis, factures, tâches, emails et agenda. A quoi s’ajoutera la licence CRM prospection à 5 € 7.5€.
Pour un collaborateur, 5 € 7.5 €HT sans le CRM, 15€ HT avec. Jusqu’ici tout va bien. Mais s’il vous faut plus de modules cela va se gâter.
Il vous faut un support client ? 10 €. Une gestion d’abonnements (factures mensuelles), bien pratique? 10 €. Les achats et marges ? 10 €. Tout ceci, ce sont des fonctions que nombre de patrons de TPE ou de PME voudraient pouvoir utiliser. Cela se monte donc à 35 €/mois par utilisateur, en plus des montants initiaux et pour l’admin : 72.4 € HT. Si vous disposez d’un accès admin et 3 collaborateurs dotés du CRM vous allez donc devoir payer (34.90+(7.50×3) pour la licence de base, (4*7.5) pour le CRM et 30 € pour les options, soit un total de 117 euros HT mois ! C’est une belle somme. Alors bien sûr, la synchronisation Google est incluse, de même que Dropbox, Mailjet ou Simple mail et Mailchimp. Si vous disposez de stocks physiques le module gestion des stocks se révèle nécessaire : il vous en coûtera 15 € HT par mois , à moins que vous n’y ajoutiez un module Caisse enregistreuse à 39.90 € HT, la refacturation d’heures à 5 € si vous êtes consultant, le module annuaire et infos légales à 10 € HT…. Bref, c’est finalement assez cher et c’est un peu touffu. On aime bien l’idée de pouvoir activer ou désactiver les modules selon l’usage désiré, mais on aime un peu moins la tarification qui fait penser à celle d’un opérateur de téléphonie : on ne sait plus trop bien ce qu’on va payer au bout du compte.

Caisse enregistreuse

Notons une spécificité de Sellsy, qui va avec le module caisse enregistreuse. Si vous disposez d’un point de vente, vous pouvez acheter tout le nécessaire pour vous doter d’une véritable caisse. Outre le logiciel, Sellsy vous propose scanners de codes-barres, tiroir-caisse électronique, imprimantes de tickets et rouleaux de papier thermique.

Import des contacts

Mais continuons notre tour d’horizon. Commençons par les contacts. Pour simplifier le test, nous utilisons la fonction d’importation à partir de notre fichier CSV dont nous disposons. Pas de chance, Sellsy nous informe qu’il n’est pas reconnu : la mise en page ne correspond pas à celle de Sellsy. Il faut donc télécharger un modèle, l’ouvrir dans Excel, et convertir notre fichier en suivant ce modèle. Après s’être acquitté de cette tâche fastidieuse, nous lançons l’import. Le logiciel nous explique gentiment que certaines colonnes ne sont pas reconnues. Plutôt que de continuer à jouer avec les fichiers CSV – c’est un métier- optons pour le copier-coller direct depuis Excel. Une excellente idée. S’ouvre alors une fenêtre nous demandant de faire correspondre les champs. Nom, Prénom, Société, email, téléphone sont les colonnes dont nous disposons. On les fait correspondre, c’est facile. Mais cela ne marche pas. A l’arrivée, le système nous dit « Aucun contact ne correspond, veuillez vérifier le nom et/ou l’email de référence. ». Aucun contact ne correspond à quoi ? Ne sommes nous pas précisément dans l’import de contacts ? Une petite frustration voit le jour. Pour contourner le problème, on importe séparément la colonne Société dans le module import de sociétés, cela fonctionne correctement, puis on recommence avec nos contacts. Le résultat espéré se produit enfin. A ceci près que les noms et prénoms ne figureront pas dans le système en regard des entreprises créées. Il faut peut-être passer une heure pour comprendre le système et lire la très volumineuse page relative à l’import ? Plus de dix minutes. Par comparaison, sur d’autres outils la même action avait été réalisée en 2 minutes environ : pas de format imposé, pas d’explication, on importe, on fait correspondre les champs et c’est dans la boîte. Difficile de comprendre pourquoi Sellsy fait aussi compliqué. C’est un indicateur de la manière dont le logiciel a été conçu : gardons cela en mémoire. Cela étant, il faut noter que l’on peut importer clients, fournisseurs, prospect, catalogue, inventaire et opportunités, l’outil d’import est donc assez large dans ses fonctionnalités.

Le CRM

Pour utiliser notre CRM nous avons rempli quelques paramètres à partir de notre fiche d’import XLS. Pour une raison inconnue le système ne reconnait pas le contact que nous avions associé, mais passons. On en rajoute un à la main. Sellsy vérifie que l’adresse email est valide puis enregistre. Il nous demande ensuite un contact et une adresse. On avait déjà rentré cette dernière mais passons.  Après avoir rentré quelques autres éléments, rédigé des emails factices, ajouté des documents, on se retrouve face  à la fiche client. (A noter, les barres de menu en bleu ne sont pas présentes, notre outil de capture n’aime par quelque chose dans le CSS – désolé!)

Sur cette fiche vous retrouvez absolument toutes les informations relatives au client. Actions menées, factures, activité financière, remarques, emails, documents, etc etc etc. Pour tout dire, il y a trop de choses, à moins que ce soit l’interface qui ne soit à la traîne. Elle a pourtant l’air assez claire. En réalité, c’est tout simplement que trop d’information tue l’information. Sellsy commet l’erreur inverse de OnlyOffice, qui masque la plupart des données ce qui exige des clics supplémentaires de la part de l’utilisateur. Ici, on a au contraire toutes les informations d’un coup.  C’est trop. Comme l’écran présente en plus une colonne personnelle avec votre agenda en miniature, vos tâches, vos événements et le module de chat, on se retrouve avec une sorte de cockpit de pilotage assez complexe. « Une usine à gaz » diraient certains.

D’un autre côté, Sellsy regroupe tout de même un grand nombre de fonctionnalités, et le fait de les centraliser à travers une interface unique débouche nécessairement sur un grande quantité d’informations, d’une part, et probablement sur une meilleure efficacité d’autre part. C’est d’ailleurs bien le principe d’un cockpit d’avion : de très nombreuses informations y sont répertoriées, que l’on utilise en fonction de ses besoins. Les besoins justement quels sont-ils ? C’est à vous de le définir?

S’agissant du CRM, on peut évidemment ajouter des opportunités. L’interface n’est pas d’une fluidité immense mais l’on s’y fait.

Une fois que l’opportunité est créée, vous la retrouvez dans le tableau de bord, sous la forme habituelle . On y trouve une foule d’informations.  Ci-dessous, on a passé l’opportunité en Négo, ce qui transforme la probabilité pour l’amener à 40%. On affiche les détails de l’entreprise, le brief, et le potentiel. Lorsque l’affaire est remportée, on transforme le prospect en Client.

Dans la barre de menus, on trouve des fonctions utiles; notamment celles liées aux documents de vente et aux documents fournis par le prospect, ce qui évite de s’y perdre. Tout est rassemblé dans un seul endroit.

Ajoutons que vous pouvez visualiser les étapes du « pipeline » c’est à dire de la prospection dans une vue spécifique.  On peut y déplacer les opportunités à la souris pour modifier leur état. C’est rapide et pratique et surtout assez visuel, lorsque vous avez de nombreuses opportunités.

Au passage, notez que vous pouvez envoyer des emails depuis la plateforme, ils arriveront chez le destinataire sous une forme assez élégante, mais surtout comme s’ils étaient en provenance de votre adresse email réelle. La plateforme Sellsy sait donc se montrer assez discrète à l’exception de la signature publicitaire dont on pourrait se dispenser. Voici un exemple de ce que l’on reçoit dans gmail.

Au final l’outil CRM se révèle efficace et complet, même s’il manque un peu de souplesse dans l’interface, un défaut qui pourra être compensé par la prise en main et un peu d’habitude.

Parmi les autres fonctions, qui dépassent le cadre de nos tests, citons le catalogue produit qui reprend toutes les fonctions usuelles, et procède à une répartition comptable.

On trouve également un module de gestion de stock avec fonction d’inventaire, un module d’achat qui est comptablement très juste mais tout à fait lourdingue à utiliser pour qui veut rapidement entrer un simple achat – il est certain que votre comptable appréciera de recevoir quelque chose d’aussi complet. Les plus pressés utiliseront la fiche d’achat rapide, qui reste plus acceptable.

Citons également le module de support client, là encore souffrant d’une interface trop dense  : que de clics ! Par exemple pour sélectionner la source du ticket (email, appel téléphonique etc) il faut cliquer une première fois pour dérouler la liste, une seconde fois pour choisir l’item. Il faut cliquer près de 20 fois pour remplir cette fiche ! C’est limite insupportable. Bien sûr tous les champs ne sont pas nécessaire, mais encore une fois trop d’informations tue l’information.

Citons enfin pour mémoire le module facturation, très complet, qui permet de gérer devis et factures mais aussi abonnements récurrents, pratique dans certains cas. On ne s’attardera pas sur l’interface.  Côté possibilité de personnalisation elles sont limitées, vous pouvez ajouter un logo et un fond de page et indiquer votre propre texte – c’est largement suffisant, à notre avis une facture n’a pas besoin d’être particulièrement jolie, on lui demande surtout de l’efficacité. Les envois de facture par email sont gérés et vous pouvez aussi les faire expédier par la poste, c’est plus cher que si vous le faisiez vous-même mais au moins vous n’avez pas à poireauter.

A propos d’envois d’emails, citons un module ajouté en décembre 2014 qui permet de faire des campagnes d’emailing. Sellsy Marketing marketing est proposé au prix de 15€/mois avec un crédit de 10000 envois d’email. Sur ce genre de solutions, nous sommes assez réservés : l’envoi de campagnes marketing par email est un métier à part, suffisamment délicat pour ne le confier qu’à de véritables spécialistes.

Alors que peut-on dire sur Sellsy ? Difficile en réalité. Pour faire le tour complet du logiciel il faudrait probablement passer deux jours entiers, ce qui dépasse largement le cadre de ce que nous nous autorisons à faire.  La foule de fonctions présentes et l’attention portée au détail montrent que le logiciel a été longuement pensé. Par rapport à ses concurrents, Sellsy fait vraiment beaucoup de choses, et répond à de nombreux besoins. Mais y répond-il forcément bien, c’est une autre question.

Alors, peut-on adopter l’outil?

C’est peut-être là le souci du système. En voulant répondre à tous les besoins, il se montre peut-être un peu malaisé à prendre en main. Selon nous, il y a une certaine habitude à prendre, et si vous avez plusieurs collaborateurs il serait bon de prévoir quelques séances de formation pour faire le tour des usages en fonction des rôles de chacun.

Si l’on peut s’habituer à une interface pléthorique mais rigoureuse, dotée d’une impressionnante foule de détails, et compte tenu de la possibilité d’exporter les données vers un comptable, c’est un logiciel intéressant. D’autres font certaines choses mieux que Sellsy, par exemple la gestion des tâches se situe à un degré assez minimal, mais peu de solutions online disposent d’autant de fonctions. De notre point de vue, Sellsy n’est pas forcément l’outil que nous pourrions recommander, cela étant tout dépend de la structure de votre entreprise. Il reste un candidat à évaluer. Soulignons tout de même le dynamisme des équipes commerciales de Sellsy qui relancent avec une certaine efficacité.

[Edit] Bien que notre point de vue s’adresse plus aux équipes de TPE et de PME, les CRM tels que Sellsy peuvent se révéler utiles pour les freelancers. Si vous souhaitez le point de vue d’une utilisatrice, un retour d’expérience intéressant figure sur le blog de Sara Freitas, une traductrice apparemment ravie de Sellsy.

Ergonomie
Étendue des fonctions
Interface en français
Liens autres logiciels
Import de données
Rapidité
Personnalisation
Qualité de finition
Prix
Moyenne

 

 

 

 

Author: Charles

Charles est le rédacteur en chef de Solution Gestion Projets. Spécialiste en ingéniérie sociale, c'est un geek qui aime tout ce qui touche à internet. Il a derrière lui un lourd passé de programmeur...

Share This Post On

25 Comments

  1. Bonjour,

    Je suis un des fondateurs de Sellsy et je vous remercie pour votre analyse.

    Juste trois remarques :

    Sur la prise en main, il faut préciser que l’assistance est entièrement gratuite, par téléphone et par email. Nous proposons également un webinar de présentation tous les mardis. Beaucoup de questions dans votre article auraient eues une réponse directe 🙂

    Sur les tarifs, il faut comparer ce qui est comparable. Vous dites que le côté modulaire fait vite grimper l’addition. C’est vrai, mais il faut voir le service rendu.

    Une gestion des stocks multi-dépôts avec valorisation du stock, gestion des déclinaisons et du stock sérialisé pour 15€/mois, c’est carrément imbattable.

    C’est idem pour les licences d’accès au CRM. A 10€/user je pense que nous sommes les moins chers du marché (pour mémoire, Salesforce c’est 70€ dans la configuration la plus basique et bien sûr, sans facturation. Même Zoho est à 15€).

    Sur le module support, vous parlez d’une interface complexe. Comme c’est le cas un peu partout sur Sellsy, la majorité des champs sont optionnels. A vous de décider d’enrichir ou non le ticket, mais vous pouvez le créer sans entrer dans le détail.

    Par ailleurs ce module est destiné à recevoir directement les emails : les tickets ne sont donc pas créés à la main (heureusement). C’est d’ailleurs notre propre module que nous utilisons chez Sellsy, avec plus de 200 tickets/jour. Croyez moi, il est fait pour être productif 🙂

    Bref, votre article aurait été différent si vous nous aviez appelé (gratuitement) pour éclaircir tous ces points, mais ça nous démontre aussi que nous devons encore et toujours améliorer notre on-boarding pour les utilisateurs qui ne nous appellent pas.

    Merci d’avoir pris le temps de faire ce test!

    PS : la signature publicitaire et le formatage d’email peuvent se désactiver dans les préférences. Sachez aussi que cette signature est automatiquement reliée à notre programme d’affiliation, il peut donc être intéressant de la conserver 😉

    Post a Reply
    • Merci pour votre commentaire.
      Notre principe de test est le suivant : nous essayons les logiciels dans les conditions réelles, c’est-à-dire sans entrer en contact avec l’éditeur. Nous passons plusieurs heures sur chaque test. Il s’agit d’un choix rédactionnel, qui résulte de l’observation des comportements en entreprise. Lorsqu’une PME ou TPE souhaite se doter d’un CRM ou d’un outil de facturation, elle confie la mission à l’un des collaborateurs qui évalue rapidement ce qui lui paraît intéressant. C’est l’équivalent du pitch de l’ascenseur. Sellsy a passé cette première étape avec succès grâce à un site commercial bien réalisé. Ensuite, le collaborateur se livre à un essai. Dans ce cas, il souhaite comprendre en quelques minutes comment fonctionne le système. Cela peut déboucher sur des frustrations importantes, comme ce fut le cas pour Odoo qui nous a laissé bien seuls devant un écran quasi vierge. Pour Sellsy, les frustrations sont d’un autre type, comme cela a été relevé dans notre article. A ce stade de la pré-étude, le collaborateur n’a pas le temps d’appeler le support de toutes les solutions qu’il essaie, souvent entre 3 et 5. Si le logiciel ne s’explique pas de lui-même, le risque est grand de voir notre collaborateur imaginaire lâcher prise.
      Notre conclusion rend justice à votre logiciel en évoquant ses fonctions nombreuses et la probable nécessité de faire quelques formations.
      Concernant le CRM, il existe des solutions moins onéreuses que la vôtre, OnlyOffice par exemple est très nettement moins cher. Mais l’aspect du prix est finalement secondaire. Ce qui compte c’est le retour sur investissement : l’adoption d’un outil comme Sellsy permet-elle de modifier la manière de travailler dans l’entreprise, d’impacter les processus et les résultats ? Quel est le coût réel de l’implantation ? Dans le cas de Sellsy, il faut imaginer le temps de formation nécessaire, et la personnalisation de l’interface que vous évoquez, pour arriver à un coût réel.
      Bref, vous nous expliquez que vous proposez une solution complète mais qui nécessite des webinars et des appels au support technique pour parvenir à une utilisation fluide. C’est bien l’impression que nous avions eue.

      Post a Reply
    • Quelques remarques :

      Comparer le CRM sellsy à SalesForce c’est comparer une lada a une ferrari. Les 2 sont des voitures a 4 roues, la ressemblance s’arrête la.

      Et oui, je pense que nous sommes tous las de ses modules à repetition qui viennet gonfler la facture.
      Pourquoi pas vous concentrer à nouveau sur la base de votre outil pour changer

      Post a Reply
      • Je suis en total accord avec Julien : j’ai quitté Sellsy car c’est devenu une vraie usine à gaz ! CRM, support client, facturation, ERP et maintenant E-commerce : c’est l’overdose pour les clients…

        Post a Reply
    • Bonjour,

      Ma société utilise Sellsy depuis janvier 2014. Notre point de vue sur cette solution était jusqu’à mi-septembre plutôt très positif… mais…

      Je profite de l’occasion de m’adresser à l’un des fondateurs de Sellsy pour évoquer un problème majeur auquel nous sommes confronté.

      Je précise que nous avons multiplié les demandes par téléphone (peut-être 15 appels) en espérant obtenir une solution… mais jusqu’à maintenant : rien, si ce n’est la bonne volonté de nos interlocuteurs. Pas plus tard qu’aujourd’hui j’ai obtenu du service client une bonne écoute et l’assurance qu’une demande auprès du service technique était lancé. Cependant nous avons déjà vécu ce scénario et sommes excédés.

      Le problème:

      La modification récente (2 mois) de la partie « achat », jusqu’alors peu pertinente (une liste des achats dans laquelle nous entrions nos factures fournisseur), a entraîné automatiquement un nouveau classement de nos entrées « facture fournisseur ». En effet cette section « achat » est aujourd’hui scindé en 3 parties:

      – bon de commande

      – bon de livraison

      – facture fournisseur

      Or, l’ensemble de nos entrées « facture fournisseurs » est aujourd’hui ventilé entre les parties « bon de commande » et « bon de livraison ». Aucune de nos factures fournisseurs n’est donc correctement comptabilisée sur le système. Impossible alors de faire une situation comptable juste.

      La solution proposée par Sellsy: passer manuellement ces 1400 entrées ventilées !!

      Cad : convertir chacune de ces entrées en facture fournisseur en reportant manuellement le numéro initial de la facture, sa date de création et en réimportant le scan de la facture physique !!!!!

      Petit calcul : en considérant qu’il faut 4 min de manipulation pour faire une conversion, il faut donc 1400×4=4200 minutes, soit 93.3 heures de travail. Le coût total horaire estimé étant de 19 euros….

      Il nous faut donc dépenser 1773.3 euros !!!!!!! de main d’œuvre pour supporter la mise à jour du système Sellsy.

      Évidement c’est inacceptable.

      J’ai bien compris que nous ne sommes pas les seuls dans ce cas de figure. Le nombre de client de Sellsy subissant ce problème est sans doute important.

      Alors, avis aux responsables et autres fondateurs de cette solution prometteuse !!! Faites un geste pour satisfaire vos client avant qu’il ne soit trop tard !!! Une solution automatisée ou au minimum un geste commercial.

      Merci.

      Alexandre de Viennay

      Atelier Uto

      Post a Reply
  2. Produit sympa et efficace mais qui avec le temps :

    *Devient de plus en plus lent (allez un peu de cdn messieurs)
    * Augmente chaque année ou presque
    * Equipe de dev qui ne focalise plus sur l’outil premier (la facturation) mais l’adjonction d’addons ne nous concernant pas.
    Chez sellsy on considère que la personne qui reçoit un devis et celle qui reçoit la facture, un comble pour un outil de facturation

    Bref c’etait bien au début, ça aurait pu cartonner mais je suis a la recherche d’un autre outil en ce moment pour le remplacer

    Post a Reply
  3. Je trouve la solution vraiment très bien, par contre 2 points me paressent problématique.
    Étant donné que toute les données d’une entreprise se retrouvent dans Sellsy il est vraiment problématique de mettre toutes nos données chez un prestataire qui ne communique pas sur l’hébergement des serveurs et de la solutions.
    Bref, ou sont nos données et comment est fait la sécurité et les sauvegardes.
    2ème point quand une entreprise ne publie pas les comptes (http://www.societe.com/societe/easybill-509961074.html) comment savoir si elle est viable et ne déposera pas le bilan dans quelques jours.

    Post a Reply
    • Pour répondre sur ce point, nous sommes assez clairs sur l’hébergement des données (CGU, mentions légales). Les données sont stockées à Paris chez Typhon (Claranet) sur nos propres machines.

      Pour le deuxième, nous avons depuis publié tous nos comptes, vous les trouverez sur tous les sites d’info légales.

      Post a Reply
  4. Bonjour, je viens de créer ma société et je suis à la recherche d’un outil comme Sellsy qui pourrait me faire gagner du temps et éviter de devenir dingue!! Je crée des couronnes de décoration et ca fonctionne vraiment bien, du coup je suis un peux dépassée par les évènements… totalement perdue. J’ai besoin de générer des devis et des factures facilement, d’avoir une vue claire sur mes produits, et un fichier client bien organisé, entre autres choses.
    Sellsy répond a tout ces critères mais, il y a plusieurs choses que je n’aime pas du tout! la première c’est que c’est sans fin, on achète pas un logiciel, on paie chaque mois durant une période indéterminé, et au final l’addition est plus que salé, ce que je n’aime pas du tout c’est l’ajout de module qui fait grimper la facture ca ne me parait pas honnête et j’ai du coup un gros problème de confiance, car après tout les règles peuvent changer, les prix monter bref on est pris au piège une fois toutes nos infos rentré sur le « site ». Mon autre gros problème c’est comme le dit « evalucini » ou sont nos données ou vont elles, sont elles en sécurité, et puis je faire une sauvegarde? C’est un travail colossal de tout mettre en place et j’ai la désagréable impression que toutes mes précieuses données peuvent disparaitre du jour au lendemain.
    Dommage car l’interface et la prise en main sont top! c’est un bel outil dommage.

    Alors comme la concurence fait rage dans le domaine de l’informatique, la question que j’ai a poser aux internautes, c’est : avez vous trouver un logiciel ou site du même style avec plus de garanti et a un prix abordable? ou tout simplement un logiciel a installer sur son ordi qui fasse plus ou moins le meme taf?
    Merci a tous pour vos réponses.

    Post a Reply
    • Bonjour Samantha, et bravo pour votre succès. Vous posez plusieurs questions fort intéressantes.

      D’abord, s’agissant de vos données : les logiciels en mode SaaS (software as a service) utilisent tous des serveurs distants situés dans des datacenters variés. Dans de nombreux cas, il s’agit d’Amazon ou de Microsoft. Ces données sont raisonnablement sécurisées et à moins de craindre l’espionnage industriel il n’y a pas de problème. Lorsqu’une société met la clef sous la porte ou se trouve rachetée, elle prévient ses utilisateurs auparavant et met à disposition des fichiers de sauvegarde et,le plus souvent, explique comment convertir les données dans un autre format. Vos précieuses données ne pourraient donc pas disparaître du jour au lendemain, que ce soit chez Sellsy ou ailleurs. En outre, Sellsy précise sur son site que « L’ensemble de vos données est sauvegardé chaque nuit par trois serveurs indépendants. Chaque sauvegarde est ainsi stockée dans trois endroits géographiquement distincts pour s’assurer que vos données soient en sécurité et facilement récupérées en cas de problème. »

      Ajoutons qu’un logiciel à installer sur votre ordinateur ne vous proposera pas les mêmes options de sécurité – c’est une approche désormais obsolète. Privilégiez le Cloud !

      Ensuite, concernant le prix. Vous trouvez que le système de paiement par modules est désagréable et chez http://www.solution-gestion-projets.fr nous sommes plutôt d’accord avec vous. On peut cependant le voir d’un autre côté : vous ne payez que ce qui vous est nécessaire. Je crois que ce qui pêche c’est surtout la clarté, comme vous l’indiquez. A la fin de l’évaluation on voudrait comprendre clairement ce que l’on va payer !

      Quant au logiciel miracle que vous évoquez, il reste à inventer… Devis, facturation, fichier client… Certains logiciels américains fonctionnent très bien mais ne sont pas traduits. Il reste sans doute un espace à prendre, si un de nos lecteurs se sent une âme d’entrepreneur ! En attendant nous allons continuer à évaluer des logiciels. La rédaction a été un peu prise ces derniers temps par d’autres projets, mais deux tests sont en cours : l’excellent teamwork pour la gestion de projet pure, daPulse également pour la gestion de projet. Ensuite viendra insightly pour le CRM. Nous devons également analyser Smarplaces qui est un logiciel français. Vous devriez y jeter un oeil ! C’est sur http://www.smartplace.fr, l’abonnement pro est à 20 euros. Notre première impression est plutôt bonne, sous toutes réserves en attendant le test complet.

      Post a Reply
      • Bonjour Charles, Samantha,

        Sur l’hébergement des données, j’ai répondu un peu plus haut.

        Pour ce qui est du prix des modules, je m’étonne des diverses réactions car justement la plupart de nos clients trouvent notre modèle plutôt économique.

        En effet, nos offres remplacent souvent des solutions beaucoup plus chères prises individuellement, sans parler du gain de productivité d’avoir une centralisation native des données.

        Après, il est vrai que Sellsy a beaucoup évolué et s’adresse maintenant à des société de taille plus importante qu’au départ.

        Enfin, depuis la rédaction de cet article, de nombreuses choses ont été améliorées, notamment en tenant compte de ce post 🙂 Je pense que la nouvelle fiche client en est un bon exemple.

        Bref, nous continuons d’améliorer Sellsy jour après jour et nous restons bien sûr à l’écoute de vos commentaires.

        Post a Reply
        • Merci de votre commentaire Alain. Nous tâchons de mettre à jour les articles en fonction des modifications, cela ne peut se faire évidemment qu’avec un certain volume de changement. La fiche de Sellsy a été mise à jour voici quelques semaines, mais nous gardons un œil sur vous 🙂
          Sur la partie prix, tout dépend de la taille de l’entreprise comme vous le soulignez. En réalité l’acronyme TPE ne signifie pas grand-chose puisque les problématiques opérationnelles d’une TPE de 2 personnes et celle d’une TPE de 18 personnes ne sont en rien similaires. Auto-entrepreneurs et TPE de très petite dimension ont intérêt à démarrer sur un modèle allégé, pour ne passer à une solution comme Sellsy que lorsque la complexité de l’organisation le justifie.

          Post a Reply
  5. Bonjour,

    Etant cliente de Sellsy, j’aimerai apporter mon témoignage. J’ai pu lire qu’un certain nombre d’entre vous avait déjà rencontré des problèmes avec l’utilisation de la plateforme et des différents modules. Il s’agit également de notre cas, puisque récemment encore juin/juillet 2015), nous avons pu rencontrer de nombreux bugs, qui sont restés jusqu’ici sans résolution de la part de la société Sellsy. Les modules de CRM et de campagnes emailings que nous payons ne nous ont pas permis d’adresser les newsletters que nous devions envoyer. Quant au service clients, nous avons dû leur courrir après, pour tenter d’avoir des réponses à nos problèmes, mais sans succès. Plus de 5 jours, sans rappel de leur part….
    Après 1 mois d’utilisation infructueux, nous avons informé Sellsy de notre souhait d’arrêter notre abonnement, pour les différentes raisons clairement explicitées. Le service commercial est resté sourd à notre demande en indiquant qu’aucun remboursement ne serait possible. Je déconseille vivement les TPE et startups d’utiliser le service Sellsy. Compte tenu de l’expérience que nous avons rencontré, je conseille vivement à tout entrepreneur de ne pas confier ces données auprès d’une plateforme et d’une équipe non fiable.

    Post a Reply
    • Mise à jour du 30 octobre 2015 : Sellsy ayant connu de nombreuses modifications depuis notre test, nous lançons un nouveau test qui sera publié sous peu. S’agissant des dysfonctionnements évoqués par le commentaire précédent, ils n’ont pas été confirmés par d’autres utilisateurs et une recherche attentive sur les forums internet ne laisse rien apparaître de tel. La seule chose que nous ayons pu trouver est une coupure de maintenance des serveurs Sellsy pendant une demi heure à l’été 2015. Le problème d’envoi de newsletters évoqué peut provenir de causes variées, et pas uniquement de Sellsy loin s’en faut. Donc rien ne nous permet de souscrire à l’idée que la plateforme Sellsy et son service ne sont pas fiables. Nous avons eu quelques rapports avec l’équipe commerciale qui répond rapidement et se montre réactive, donc en l’état nous restons sur notre recommandation positive.

      Post a Reply
      • Bonjour Charles
        Sellsy a récemment fait évoluer le mode de tarification pour son outil et fonctionne désormais avec un système de tranches. Merci de mettre à jour les informations de votre test et de simuler, si possible, plusieurs profils d’entreprises (TPE, PME 10 salariés, + de 20)
        Cordialement

        Post a Reply
  6. je commence une période de test gratuit. La lecture de ces avis me laisse circonspect, même si les réponses de Alain sont rassurantes .. a priori.
    J’ai une start up internet: la solution SaaS me convient sur le principe, ainsi que le mix CRM + ERP. J’utilise à ce jour SalesForce pour ma prospection: inadaptée car trop complexe pour ma taille. Un outil CRM développé ad’hoc par notre développeur, pas convivial, et pas interfacé avec SF. D’où ma recherche. J’aimerai étudier une alternative @ Sellsy pour choisir. Merci d’avance

    Post a Reply
    • Difficile de trouver des alternatives à Sellsy en français. Il en existe beaucoup en anglais et certaines solutions sont excellentes. Mais à notre connaissance Sellsy est un véritable ERP pour les TPE et les PME avec un côté CRM assez abouti.

      Post a Reply
      • La nouvelle politique tarifaire qui a été appliquée courant mars est inadmissible pour des petites entreprises de 1 à 10 salariés. Les prix ont été multipliés par un coefficient 2 à 3 ! C’est une quasi prise d’otage financière… Pour les fonctionnalités, le CRM est loin d’être satisfaisant car il est impossible de lister pour un même client tous les évènements commerciaux et les tâches ne sont pas visibles dans l’agenda. Evènements et tâches sont dissociés. Le connecteur Outlook 2013/Office 365 se sert à rien car il ne permet même pas de synchroniser l’agenda, les contacts et les emails… il n’offre qu’un accès à des informations Sellsy depuis un email. En point positif, l’interface logicielle est intuitive même si elle est riche et complexe mais ne compense pas la frustration et l’agacement liée à des augmentations tarifaires récurrentes (1 à 2 fois par an).

        Post a Reply
  7. Je vous déconseille de passer chez Sellsy pour en avoir fait l’expérience…Depuis qu’ils ont revu leur tarifs en début d’année 2016 (à priori, c’est la 3eme fois consécutive), le rapport qualité/prix n’est plus ce qu’il était avant. Aujourd’hui les tarifs sont proches d’un Salesforce sachant que fonctionnellement, il en est bien loin.

    J’ai découvert Zoho CRM, il n’est peut être pas 100% français mais il est largement
    au-dessus à tous les niveaux.

    En plus, la relation client chez Sellsy est juste déplorable…en fait il n’y en a pas.

    Post a Reply
  8. Je susi client Sellsy depuis 4 ans !
    4 augmentations de prix depuis !!
    Ils ont bien compris la pratique.
    La comptabilité est un des enjeux principal d’une entreprise et il est difficle de basculer du jour au lendemain vers une autre solution !!

    Hier, j’ai eu la suprise que je ne pouvais pas renouveller mon abonnement et on m’obligeait à prendre contact avec un commercial qui m’annonce que je suis obligé de renouveller pour 12 mois et que mon prix est passé de 34 euro à 50 euro (si je paie mensuellement) ou 480euro pour un an si je paie en une fois !!

    perso, je trouve cela scandaleux, surtout que du jour au lendemain, je ne sais pas me retourner et donc suis obliger de continuer avec eux !!

    très douteux comme pratique

    Post a Reply
  9. Sellsy à fuir absolument !
    C’est des augmentations de prix 2 fois par an !
    Un demarage à 100€ par mois pour finir maintenant à 500 !!!
    Je déconseille donc avant tout pour cela !

    Post a Reply
  10. Ce prestataire est une catastrophe. Nous sommes clients Sellsy depuis 3 mois. Le SAV ne repond pas aux envois de mails. Nous rencontrons des difficultés très basiques : quand nous répondons à un mail la signature n’apparaît plus, nous avons coché l’option pour recevoir les mails en copie mais cette option ne fonctionne pas. Rien que sur ces 2 sujets nous en sommes à 6 relances sans la moindre réponse de leur part..un conseil fuyez ce prestataire !

    Post a Reply
  11. Ce prestataire n’est pas professionnel : nous sommes clients Sellsy depuis 3 mois. Le SAV ne repond pas aux envois de mails. Nous rencontrons des difficultés très basiques : quand nous répondons à un mail la signature n’apparaît plus, nous avons coché l’option pour recevoir les mails en copie mais cette option ne fonctionne pas. Rien que sur ces 2 sujets nous en sommes à 6 relances sans la moindre réponse de leur part..un conseil fuyez ce prestataire !

    Post a Reply
  12. Nous sommes clients Sellsy depuis plusieurs mois. Nous avons testé plusieurs prestataires mais un prestataire avec un SAV aussi peu professionnel jamais !

    Nous rencontrons de nombreuses difficultés avec Sellsy : lorsque que nous transférons ou répondons à un mail, la signature des collaborateurs disparait. Nous avons opter pour l’envoi d’une copie aux mails envoyés : ce service ne focntionne pas.

    Rien que sur ces 2 soucis nous en sommes à la 7ème relance par mail au SAV…en synthèse, Sellsy à fuir !

    Post a Reply
    • Manifestement vous avez vraiment des problèmes avec Sellsy; pour avoir laissé autant de commentaires négatifs.

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *